Abrasifs | ARENA

Abrasifs

Il y a 17 produits.

Afficher 1-12 des 17 produits(s)

Filtres actifs

Quelles sont les différents types d’abrasif ?

Pour commencer, il faut dire qu’il existe 2 types d’abrasifs ; les abrasifs perdus et les abrasifs recyclables. 

On appelle abrasifs perdus tous les abrasifs servant au sablage sans recyclage c'est à dire en extérieur, ou dans une salle de sablage. Ils sont destinés à être projetés une seule fois puis à être jetés.  

On les utilise le plus souvent dans une aérogommeuse en sablage extérieur. Cet abrasif n’est pas recyclé et se disperse après projection. Il peut s’agir de minéraux ou de bicarbonate de sodium par exemple.

Ils servent en général à traiter des pièces de grande taille ne pouvant rentrer dans une cabine à manches.

Ils peuvent aussi être utilisés dans le domaine du bâtiment pour rénover des façades.

Pour rappel : l’utilisation de silice pure en tant qu’abrasif est interdite en France depuis 1969 ! La silice sous forme de silicate est, quant à elle, autorisée.

Les abrasifs perdus sont comme tout type d’abrasif, sensible a l’humidité ce qui peut perturber le bon écoulement des grains.

Lors de travail en extérieur, l’utilisation d’un sécheur d’air est souvent indispensable.

Pour compléter l’équipement, une combinaison et un casque de sablage ventilé sont des éléments de protection essentiels.

Les abrasifs recyclables, eux, servent aussi à nettoyer, rénover, ou décaper, mais dans une cabine de sablage équipée d’un système de recyclage permettant de réutiliser l’abrasif. Le système de recyclage permet alors de projeter l’abrasif recyclé jusqu’à ce que les grains soient trop usés ou trop pollués pour être projetés à nouveau.

Ils conviennent parfaitement à une utilisation en cabine de sablage et peuvent être projetés plusieurs fois avant de casser et de se transformer en poussière inutilisable.

Ces abrasifs peuvent être de matières très diverses, notamment : minéraux, verre, métal, plastique, céramique…

Les abrasifs perdus et les abrasifs recyclables n’ont pas les mêmes caractéristiques techniques, les mêmes duretés et ne sont pas constitués des mêmes composants 

Quelles sont les matières abrasives ? / En quoi sont fait les abrasifs ?

Les abrasifs peuvent être de matières totalement différentes en fonction de leur utilité.

Par exemple, les abrasifs de type corindon, appartiennent à la famille des abrasifs angulaires. On parle là d’un abrasif minéral qui « arrache » de la matière à la surface des pièces traitées.

Ils sont parfaits pour :

- Ebavurer

- Décaper

- Désoxyder

- Graver

- Créer une rugosité (pour une meilleure accroche avant peinture par exemple ou pour avoir un rendu mat sur une pièce).

Il en existe 2 types : le corindon brun et le corindon blanc 

Au départ il s’agit du même produit, mais après transformation, l’oxyde de fer a été enlevé du corindon blanc.

Pourquoi ? Car l’oxyde de fer présente un risque de rouille pour les pièces métalliques.

C’est pour ça que nous recommandons l’utilisation de corindon blanc pour les matériaux non ferreux du type aluminium, laiton, inox… 

Les microbilles de verre, elles, font partie de la famille des abrasifs sphériques : on dit qu’ils martèlent la pièce.

Elles peuvent être utilisées dans plusieurs cas de figure :

* Nettoyer ou rénover du métal en préservant les pièces

* Réaliser un nettoyage des soudures

* Procéder à un post-traitement sur pièces 3D

* Obtenir un état de finition propre et homogène sans nécessiter de peinture après le traitement

Grace à leur forme ronde, elles peuvent aussi être utilisées après un décapage pour satiner des pièces. 

Attention cependant !

Les microbilles de verre sont fragiles, si le sablage est réalisé avec une trop grande pression, les microbilles casseront et se transformeront en verre angulaire ! L’état de surface de la pièce ne sera alors pas le même !

Le média plastique est un abrasif de gommage, c’est à dire qu’il n’attaque pas la surface de la pièce. Il est constitué de particules de plastique recyclé et sert principalement à nettoyer ou traiter des pièces délicates.

Pour la petite histoire, le média plastique a été développé aux États Unis dans les années 80 pour décaper des pièces d’avions sans enlever de matière.

Des années plus tard, nous recommandons toujours le média plastique pour décaper mais cette fois : des jantes!

En effet, après plusieurs études comparatives avec d’autres abrasifs plus agressifs, notamment le corindon s’avère que rien n’égale le média plastique. Il est parfait pour enlever de la peinture type époxy sur des jantes aluminium.

Quels sont les grades différents ?

Les grades correspondent aux différentes tailles des grains d’abrasif. Il existe une multitude de granulométries différentes selon le type de l’abrasif choisi. 

Plus les grains d’abrasifs sont gros, plus l’impact marquera le support ; à l’inverse, plus les grains d’abrasif sont fins, plus l’aspect de la pièce sera lisse.

Quelques règles de base sur l’utilisation des abrasifs :

- La force de l’impact de chaque grain d’abrasif sur la pièce est proportionnelle à :

- Sa taille (sa granulométrie)

- La pression d’air comprimé

- La distance buse / pièce

- Plus l’abrasif est solide, plus il accepte une pression d’air élevée, et donc, des impacts puissants.

- Un abrasif résistant pourra être recyclé plusieurs fois avant d’être éliminé par la machine sous forme de poussière.

- Inversement, un abrasif moins résistant sera consommé plus rapidement.

- La rugosité obtenue par projection de l’abrasif angulaire est liée à la granulométrie de l’abrasif.

- Il est plus facile de créer de la rugosité sur un métal mou que sur un métal dur.

- Plus la couche superficielle à éliminer est dure et friable, plus elle est facile à éliminer.

- Inversement, l’abrasif aura tendance à rebondir sur un matériau souple comme le caoutchouc ou de la colle.

- Deux traitements successifs avec deux abrasifs différents sont parfois nécessaires ; le premier pour décaper et le second pour produire un satinage.

- Des microbilles de verres projetées à une pression d’air trop élevée éclatent lors de l’impact et se transforment en grains angulaires. Cela modifie peu à peu l’état de surface final.

Pour éviter ce phénomène il faut limiter l’énergie d’impact ou remplacer l’abrasif plus souvent.